2

Le «roman de Solon» de Martine Ruchat

Posted by Kaléas Fé on 22/07/2014 in Secrets de livres |

Voici un livre que j’ai lu sur la recommandation de la publication française Historiens et Géographes. Un roman tiré d’une recherche archivistique qui s’étire sur trois générations. J’ai trouvé très intéressant de d’approfondir ma connaissance de la vie des plus démunis de cette époque.

En 1840, à Genève, lorsque Marie Solon dépose son enfant dans la boîte à Toutes-Ames de l’Hôpital général, elle est soulagée. En allégeant sa propre vie, elle assure celle de son fils. Or, pouvait-elle se douter, comme ceux qui liront ce roman, qu’elle entame doublement sa biographie ? En chargeant les gens de bien de l’âme d’un insoumis et en leur offrant pour la première fois l’occasion d’écrire son nom : «Lundi 17 jours du mois d’août à trois heures avant midi est né à Genève, rue Beauregard N° 66, Marc Solon, enfant naturel de sexe masculin, fils de Marie Solon, domestique, âgée de 26 ans et sept mois, non mariée, exposée à Genève, domiciliée à Gy, Commune de Jussy en ce canton.»Sa biographie aurait pu s’arrêter là et Solon rester un inconnu comme tant de pauvres fichés, et classés, dans les archives communales et cantonales. Or, il n’en a pas été ainsi.Solon a su en intéresser plus d’un et plus d’une, par sa vie d’enfant placé et de simple voleur, mobilisant les institutions genevoises d’assistance et de justice, et les plumitifs qui se succéderont au cours du temps pour écrire sa biographie.

Parfois on se tait et n’écrit pas, et un jour on est lu et entendu. Enfin.

Le 12 novembre 1994, alors qu’il fait gris sur Genève, comme souvent en cette saison, une femme appelle l’association Les Archives de la vie privée connue pour conserver des archives de familles de milieux populaires. Elle débarrasse l’appartement de son père décédé, il y a tout juste un mois, à l’âge de 98 ans. Elle dit qu’elle doit faire vite. Meubles, bibelots et vaisselle sont déjà partis dans des oeuvres caritatives. Il reste des objets plus intimes, dont elle ne peut se défaire aussi facilement : une collection de pièces de monnaie anciennes, un fauteuil de velours vert dans lequel son père a passé tant de moments à lire, un chronoscope au boîtier en cuivre et or, hérité sans doute de son propre père, et sous le socle duquel on peut lire la date 1892.
Martine Ruchat est chercheuse et enseignante à l’Université de Genève. Elle est l’auteure de L’oiseau et le cachot (Zoé, 1990), Les chroniques du mal (Passé Présent, 1999), Inventer les arriérés pour créer l’intelligence (Peter Lang, 2003).

Tags:

4

La vie secrète de Walter Mitty (film; 2014)

Posted by Kaléas Fé on 18/07/2014 in Secrets de Films |

Remake de la version de 1947 du même nom, la vie Secrète de Walter Mitty est un film qui m’a plu. Comme le personnage, je suis du genre à faire des rêves éveillés et j’adore les voyages, tout ceci me le rendait attachant. Je vous copie ici le résumé fourni par la bibliothèque de Québec:

Le timoré Walter Mitty fuit son existence terne dans des rêveries héroïques. Car en réalité, ce recherchiste au département photo du magazine Life ose à peine aborder sa nouvelle collègue Cheryl, jeune mère célibataire dont il est secrètement épris. Survient Ted Hendricks, un administrateur sans âme chargé d’opérer le virage Internet de Life, une transition qui se soldera par de nombreuses mises à pied. Déjà menacé, l’emploi de Walter se précarise davantage lorsque disparaît le négatif devant servir à la couverture du dernier numéro imprimé du magazine. Convaincu que le précieux négatif est entre les mains du photographe-vedette Sean O’Connell, Walter part à la recherche de ce dernier, au Groenland, en Islande puis en Afghanistan, vivant à chaque étape des expériences périlleuses lui permettant de se dépasser.

Un bon divertissement qui m’a étrangement rappelé l’Alchimiste de Paolo Coelho… Je ne vous en dis pas plus… 🙂

 

Tags:

1

Belle pensée!

Posted by Kaléas Fé on 18/07/2014 in Secrets du bonheur |

20140718-125519.jpg

6

Imparfaits, libres et heureux: Pratiques de l’estime de soi par Christophe André

Posted by Kaléas Fé on 16/07/2014 in Secrets de livres |

J’ai vécu des moments éprouvants il y a peu de temps. En peu de temps, j’ai complètement perdu mon estime de moi. Plusieurs choses m’ont aidées, mais ce livre en particulier m’a fait beaucoup de bien.

 

Etre enfin soi-même. Ne plus se soucier de l’effet que l’on l’ait. Agir sans craindre ni l’échec ni le jugement. Ne plus trembler à l’idée du rejet. Et trouver tranquillement sa place au milieu des autres. Ce livre va vous aider à avancer sur le chemin de l’estime de soi. A la construire, la réparer, la protéger. Il va vous aider à vous accepter et à vous aimer, même imparfaits. Non pour vous résigner, mais pour mieux évoluer. Imparfaits, mais libres et heureux…

 

 

Tags:

2

Un papillon!

Posted by Kaléas Fé on 14/07/2014 in Secrets du bonheur |

4

«Monuments men : Rose Valland et le commando d’experts à la recherche du plus grand trésor nazi» par Edsel, Robert M.

Posted by Kaléas Fé on 30/06/2014 in Secrets de livres |

Je sais, je suis un prof d’histoire au chômage… Ça influence un peu ma liste de lecture… 🙂 Je ne suis pas normalement fan de livre traitant de la guerre, mais je dois avouer que j’aime l’art. L’histoire des Monuments Men m’a donc beaucoup touchée. Je la recommande fortement à tout ceux qui aiment l’art, les enquêtes ou s’informer sur cette période historique. Relativement bien écrit, le suspense nous tient en halène jusqu’au bout. Et ce, même si vous avez vu le film qui a pris de grandes libertés avec les faits (soit dit en passant!) 🙂

Titre original: «Monuments Men: Allied Heroes, Nazi Thieves and the Greatest Treasure Hunt in History »

 

 

 

Tags:

4

«Le troisième voeu» de Janette Rallison

Posted by Kaléas Fé on 23/06/2014 in Secrets de livres |

Dans la catégorie «roman pour ado» et «contes de fée à la sauce moderne», je crois que j’ai trouvé mon coup de cœur ce mois-ci! 🙂 Léger amusant et surprenant. Au début j’ai cru deviner où l’auteur cherchait à nous amener, mais avec des retournements de situations bien placés, elle m’a tenue en halène jusqu’au bout! 🙂 Donc une bonne petite lecture légère de vacances! 🙂

Voici l’extrait de la couverture:

«Savannah, jeune adolescente de 16 ans, profite de la vie avec légèreté. Mais voilà que son petit-ami, Hunter, se rapproche de sa soeur aînée, la très brillante Jane, et tombe amoureux d’elle.
Savannah, trahie, se retrouve sans cavalier pour le bal de fin d’année. Elle reçoit alors l’aide d’une « Marraine-Fée » toujours à l’écoute des jeunes en peine.
Catastrophe, c’est une fée débutante, affreusement inexpérimentée.
C’est là que les ennuis commencent…
Son premier voeu envoie Savannah dans la peau de Cendrillon.
Son deuxième, dans celle de Blanche-Neige.
Son troisième voeu lui accordera-t-il le prince charmant ?
Une comédie romantique, une aventure déjantée.
Un réel conte de fées moderne !»

Titre original: My Fair Godmother

401 pages

 

Tags:

5

Frosty de China Glaze

Posted by Kaléas Fé on 20/06/2014 in Secrets de vernis |

Dans mon cas ce vernis est devenu un classique instantané. Je vie une belle histoire d’amour avec ma bouteille qui risque de mourir au bout de son vernis contrairement à un tas d’autres bouteilles que je laisse mourir d’ennui au fond de ma collection… 🙂

C’est une couleur très chic, féminine et «madame». Dans une base blanche laiteuse on découvre de petites particules brillantes qui, selon la lumière prennent des reflets argents ou dorés. Avec une lumière idéale, on peut même y découvrir des micro particules de vert et rouge. Une couleur qui rappelle la lumière jouant dans la neige en janvier…

 

Tags:

2

Arnaque américaine

Posted by Kaléas Fé on 16/06/2014 in Secrets de Films |

Pff! Certains films sont une vraie déception. Décrit comme un chef-d’œuvre par les critiques que j’ai lues, j’avais de hautes attentes pour ce film… Qui ne m’a pas séduite. Je croyais voir un hybride entre Ocean 11 et Insaisissable… Ouch, on était loin du compte. Je n’avais pas de sympathie pour les personnages et le film m’a semblé terriblement trop long, manquant de rythme. À mes yeux, on s’attardait beaucoup trop sur les triangles amoureux malsains et pas assez sur «l’arnaque». Personnellement, je ne l’aurais pas terminé; mais, comme je l’écoutais en compagnie de mes parents, j’ai pris mon mal en patience. L’ironie, c’est que mes deux parents m’ont confié avoir pensé la même chose à un moment où un autre du film. Nous nous sommes donc forcés à terminer un film qui ne nous intéressait pas du tout par respect pour le reste d’entre nous…

 

Tags:

0

Bonne fêtes des pères

Posted by Kaléas Fé on 15/06/2014 in Secrets du bonheur |

Copyright © 2012-2017 Les petits secrets de Kaléas Fé All rights reserved.
This site is using the Desk Mess Mirrored theme, v2.3, from BuyNowShop.com.